Share artice.

Article - Signé Stéphane – Que disent les astres pour les playoffs?

L’astrologie est un ensemble de croyances fondées sur la configuration des planètes. Elle nécessite une grande ouverture d’esprit et surtout beaucoup de perspicacité pour être transposée concrètement au petit monde hockey suisse.

Voici ce que semble nous dire les planètes à l’aube des séries éliminatoires de National League.

Climat général

Comme chaque année à cette période, les émotions seront exacerbées. Il règnera un climat de compétition qui fera ressortir le caractère profond des belligérants. Les batailles seront rudes et sans concession.

La hiérarchie habituelle pourrait même être renversée. Non sans remous dans le cœur des personnes les plus influentes de la ligue qui plancheront sur de multiples changements afin de s’assurer qu’un tel phénomène ne se reproduise pas trop fréquemment.

Un nouveau club pourrait se frayer un chemin vers le trophée reconnu pour sa fragilité lors des célébrations. Des heures de réjouissance qui pourraient être réduites à néant par crainte d’une « éclosion » de joie. Surtout si elle devait s’étendre à des régions rarement touchées comme la Romandie.

Une justice à géométrie variable

Les actes de violence pourraient augmenter. Car pour certains, la victoire n’a pas de prix, même celui de l’intégrité physique. Des agressions seront signalées et soumises à un juge jouissant d’une autorité suprême. Un domaine où règne souvent la confusion.

Des scandales éclateront et feront ressortir des sentiments d’injustice ou d’inégalité de traitement. Des comparaisons avec des cas précédents pourraient refaire surface et créer un tollé dans la frange la plus partisane. Celle qui perd facilement son objectivité et accuse de partialité quiconque la contredit.  

Les représentants de la loi sur la glace pourraient être sévèrement critiqués et leur intégrité remise en cause. Des hommes qui devront trancher dans les zones grises et juger des buts litigieux. Des décisions qui, même lorsqu’elles seront décortiquées et expliquées, seront systématiquement réfutées.

On assistera au grand retour de la victimisation. Un syndrome récurent en cette période de l’année. 

Risques pour la santé

Le moral sera très vacillant et on remarquera une nette augmentation du niveau de stress. Afin d’éviter la fièvre envahissante des playoffs, les acteurs devront demeurer dans leur bulle. 

Les zones du corps les plus fragiles seront la tête, les épaules et les genoux. Certaines parties du corps pourraient également souffrir de sévères contusions en raison de chocs avec un objet contondant de couleur noire se déplaçant à grande vitesse.

Les joueurs devront aussi faire preuve de prudence lors des déplacements entre la maison et la patinoire. Des virus mutants circulant librement dans l’air pourraient les frapper à tout moment et les contraindre à s’isoler.

Un Lion se retrouvera en demi-finale. Sera-t-il Lausannois ou Zurichois?

Un Lion en demi-finale

Les équipes sous le signe du Lion devraient faire bonne figure. On sait que les attentes autour d’eux sont relativement élevées. Une élimination hâtive pourrait créer une immense déception. Mais les planètes nous assurent la présence d’un Lion en demi-finale.

Au niveau des forces, on constate que les rouges et blancs semblent plus aptes à se protéger, eux qui peuvent compter sur la meilleure brigade défensive du pays. Les derniers remparts semblent aussi plus sereins que ceux de leur adversaire.

Cette série se jouera sous l’influence de l’irritante planète Mars, qui semblent indiquer une longue et indécise série. Toute la question est de savoir si la couleur rouge de la petite planète nous donne une indication sur le futur vainqueur ou non.

Pas l’année du Dragon

Dans la culture chinoise, le Dragon symbolise la noblesse, la chance et le succès. Si le premier attribut est subjectif, on peut affirmer que Gottéron a été chanceux, notamment pour les quarantaines. Car force est d’avouer que leur calendrier fut plutôt favorable.

En ce qui concerne le succès, il semble qu’il faille attendre 2024, l’année du Dragon en astrologie chinoise. Ce qui ne signifie pas que Fribourg crèvera au premier tour cette année. Reste simplement à savoir jusqu’à quand il crachera du feu.

Grâce à leur excellente troisième place, tous les espoirs sont permis dans les deux premiers tours. Car ils affronteront à coup sûr des équipes à leur portée même s’ils n’ont pas été convaincants avec 8 victoires en 25 matches contre les équipes du top six.

Un soir de pleine lune, cette équipe est capable de surprendre n’importe qui grâce à son portier. Mais son manque de mobilité en défense pourrait la péjorer dans une longue série de sept matches contre des adversaires rapides.

On peut s'attendre à une longue série entre Aigles et Dragons.

L’aigle et le scorpion

D’un point du vue astrologique, l’aigle et le scorpion sont liés. Si le premier déploie ses ailes et vole à la recherche d’une cible, le second déverse son venin. Et s’il le fait sur un arbitre ou sur un adversaire, les conséquences peuvent être gravissimes.

Les Genevois sont capables du meilleur comme du pire. À l’image de ses éléments clés aux caractères bien trempés et à l’égo parfois démesuré. Hors de contrôle et mal lunées, ces fortes personnalités peuvent se transformer en véritables perturbateurs du groupe.

Utilisés à bon escient, le talent et le côté rageur des Grenat peuvent déplacer des montagnes. Dans la mesure où les planètes tourneront dans le bon sens les jours de matches, cette équipe pourrait faire un bon bout de chemin en playoffs.

L’année du Taureau

L’alignement des planètes montre clairement que Zoug sera sacré champion dans environ un mois.

Tout le reste n’est que poussière de glace, comme les anneaux de Saturne.

Bonne semaine à tous
Stéphane