Share artice.

Article - Ajoie peut-il bousculer Kloten ?

La finale de rêve aura bien lieu. Kloten et Ajoie sont au rendez-vous de ces playoffs 2021. Les deux formations, qui ont survolé la saison régulière, ont su déjouer les pièges pour se donner le droit de s’affronter dans un choc qui promet beaucoup. Qui va l’emporter ? Pour répondre à cette question, nos experts de Swiss League vont vous décortiquer secteur de jeu par secteur de jeu pour que vous puissiez avoir une analyse complète de cette grande finale qui vous attend dès ce soir.

Gardiens de but : égalité parfaite

Cette finale va mettre aux prises les deux meilleurs gardiens du championnat. Tim Wolf connait une saison monstrueuse. Auteur de 93% d’arrêts en saison régulière, il est encore parvenu à hausser son niveau depuis le début des playoffs avec 94,7% jusqu’à présent. En face, Dominic Nyffeler avance des chiffres similaires à Wolf (93% en saison, 93,9% en playoffs). Les deux derniers remparts sont capables de faire des arrêts-clés et de voler un ou plusieurs matchs. Impossible donc de les départager. Mais à coup sûr, c’est un avantage de partir avec deux goalies de cette envergure.

Gary Sheehan

Défense : avantage jurassien

Le club de Porrentruy est passé maître en capacité à défendre et à tenir un résultat. 121 buts encaissés en 56 matchs. C’est très peu. Il y a l’expérience tout d’abord du carré magique avec le capitaine Jordane Hauert, Alain Birbaum, Anthony Rouiller et Daniel Eigenmann. Un « futur grand et bon » en la personne de Bastien Pouilly. L’absence de Giacomo Casserini  pour blessure a été très bien compensée par le travail de Thomas Hofmann et l’arrivée de David Aebischer. Kloten possède aussi de solides arguments, mais la défense est plus lourde et moins mobile que celle du HCA. Et ne dit-on pas qu’un championnat se gagne grâce à sa défense ?

Attaque : Kloten aime son label suisse

Les deux équipes ont mis le feu aux défenses adverses depuis le début de la saison. Les étrangers du HC Ajoie restent les meilleures gâchettes de Swiss League s’ils sont les deux en forme et sans blessure (Hazen ?). Même si Figren est dominant et que Faille tourne à 1 point par match, il n’y a pas de comparaison. Mais sur la longueur d’une finale en 7 matchs, Kloten va pouvoir s’appuyer sur des joueurs suisses bien plus tranchants. On peut citer Forget, Spiller, Altorfer, Marchon, Obrist, Knellwolf. Et on pourrait en citer d’autres.

Contingent : la profondeur parle pour Kloten

Ajoie possède un très bel effectif. Gary Sheehan et Vincent Léchenne ont su constituer une équipe capable de tenir tête à tout le monde et de jouer constamment les premiers rôles. Mais si les blessures s’en mêlent, les possibilités ne sont pas nombreuses de pouvoir rester ultra-compétitif. Kloten lui possède un effectif tellement grand qu’il pourrait presque aligner deux équipes. Trois gardiens sont à dispositions, un étranger surnuméraire a été engagé (Riley Brace de Winterthour) et le coach Per Hånberg doit faire des choix de luxe offensivement en se permettant de laisser en tribunes des joueurs comme Robin Leone, Marco Truttmann ou Anthony Staiger. La fraîcheur et la profondeur seront des critères importants.

Per Hånberg

Entraineurs : égalité parfaite

Deux coachs expérimentés. Deux coachs qui connaissent le championnat par cœur. Deux coachs qui savent gagner des titres. Deux coachs qui sont très actifs sur le banc durant un match. Vous êtes d’accord pour dire que l’égalité est parfaite et qu’il est impossible de donner un avantage. Gary Sheehan a gagné en 2015-2016 et a rajouté la Coupe de Suisse a son palmarès. Per Hånberg a gagné le titre avec Langenthal en 2019 et avait été engagé avec la seule mission de ramener Kloten en National League.

Situations spéciales : l’art de défendre est ajoulot

Le power-play est une arme de destruction massive dans les deux équipes. Les statistiques sont très proches. Petit avantage à Kloten qui possède des meilleures chiffres autant en saison qu’en playoffs qu’Ajoie. Et qui a deux lignes performantes en jeu de puissance.
Mais les situations spéciales concernent aussi le box-play et là la différence est énorme, Ajoie est une forteresse en désavantage numérique. Les hommes de Gary Sheehan n’ont encaissé que 21 buts en 185 possibilités adverses. Ce qui avoisine les 90% d’efficacité en box-play. Un chiffre incroyable qui doit permettre aux Jurassiens de contrer les assauts zurichois. En face, Kloten n’a pas les mêmes chiffres. Les Aviateurs affichent même 79% d’efficacité en playoffs dans ce secteur.

Confrontations : avantage aux Aviateurs

Quatre duels sont déjà venus rythmer la saison des deux clubs. Et la formation zurichoise a pris un bel avantage avec trois victoires à une contre les Ajoulots. Kloten s’est imposé à chaque fois nettement (7-1 / 5-2 / 3-0) alors que le HCA n’a eu qu’un succès chez lui le 7 janvier dernier (4-3). Kloten partira donc avec une dose de confiance en plus que son adversaire dans ce domaine.

Conclusion : les nerfs vont compter

Vous l’avez compris, chaque équipe possède une valise de points forts et quelques faiblesses. De notre avis, Ajoie a des arguments assez forts pour battre Kloten et s’offrir un deuxième titre de Swiss League après celui de 2015-2016. Les Ajoulots sont capables de se sublimer sur de tels évènements. Mais pour nous, Kloten reste quand même le favori avant le premier match. Les Zurichois ont annoncé haut et fort qu’ils voulaient monter à tout prix et s’en sont donnés les moyens jusqu’ici…  Auront-ils les nerfs assez solide pour résister à la pression ? Début de réponse dès dimanche 18 avril à 17h30.

Playoffs, finale, acte I, EHC Kloten - HC Ajoie. [Playoffs, finale, acte I: EHC Kloten / HC Ajoie]
18. avril 2021
17:25 - 19:45