Share artice.

Article - Signé Stéphane – Questions sans réponse

Même si les patinoires sont toujours vides, l’actualité sur le hockey soulève beaucoup de questions qui demeurent sans réponse. En voici donc quelques-unes qui méritent d’être relevées.

Les réformes

Dans un article du journal La Liberté, le CEO de Fribourg déclare qu’il n’y aurait pas assez de joueurs en Suisse pour alimenter le championnat, pour avoir du hockey de haut niveau. Et surtout, fait étonnant, il n’y aurait pas assez de jeunes dans le pays qui acceptent de tout faire pour devenir professionnels.

Raphael Berger affirme aussi que le projet de réforme ne serait nullement remis en question malgré le communiqué de la semaine dernière. Qu’il ne s’agirait pas de « rétropédalage », mais simplement d’un report dans l’agenda.

Dans ce contexte, pourquoi faire un sondage à grande échelle du genre « votre opinion est importante pour nous » ?

Raphaël Berger

Le HC Sierre

Auteur de 64 points cette saison, Arnaud Montandon est de loin le meilleur marqueur helvétique de Swiss League. Avec Guillaume Asselin, ils forment le deuxième duo le plus explosif du championnat. Aurait-il finalement franchi un cap lui permettant de faire le saut en National League ?

Et que dire de son petit mais très grand frère Maxime, qui a cumulé 41 points en championnat. Un sommet chez les défenseurs dans la ligue. Pas assez bon pour l’échelon supérieur ?

On apprend aussi que Goran Bézina voudrait rempiler pour une saison supplémentaire avec Sierre. Est-il incapable de décrocher du hockey ou simplement dérouté dans ses plans de retour dans le staff à Genève depuis le départ du président Strawson ?

​​​​​​​Le HC La Chaux-de-Fonds

Le président du club aurait mis fin à un mythe en déclarant que Martin Steinegger n’avait aucune influence dans le choix de l’entraineur au HCC. Mais est-ce qu’on peut avancer l’hypothèse que l’embauche Thierry Paterlini a grandement favorisé une collaboration essentielle pour « La Tchaux » ?

Le coach du HCC a d’ailleurs fait fort en déclarant au micro de MySports qu’ils avaient perdu un match en prolongation contre Langenthal à la 64e minutes en raison d’une décision arbitrale discutable survenue à la … 24e minutes. Quid des 40 minutes de jeu qui séparent les deux événements ? 

Le HC Ajoie

Si le HC Ajoie venait contrecarrer les plans de la National League en étant sacré champion à la place de Kloten, il semble qu’on accepterait une promotion avec un budget total de… 7 millions. Être un petit poisson dans gros bocal ou un gros poisson dans petit bocal, voilà le dilemme. Et quel est le moins pire ?

La nouvelle patinoire de Porrentruy comportent malheureusement plusieurs vices de construction. Mais comment est-il possible, en 2020, de construire une patinoire avec des rangées de sièges qui ne permettent pas de voir la glace en entier en raison de la mauvaise inclinaison des estrades ?

L’entraineur à succès Gary Sheehan recevra-t-il une offre du HC Bienne pour remplacer Lars Leuenberger la saison prochaine ?

Les arbitres

Andreas Fischer et Sacha Kunz, responsables des arbitres, étaient à Lausanne jeudi pour assister au match contre Zurich. Mais surtout pour rencontrer Petr Svoboda pendant environ 30 minutes avant le match. Un discussion constructive ou pas ?

L’augmentation du nombre de joueurs étrangers en National League fait jaser tout le monde. Mais pourquoi personne ne discute du fait que sept arbitres étrangers, soit environ 50% de l’effectif, sévissent dans nos patinoires cette saison ?

Les agents de joueurs

Dans le contexte des réformes, les agents se font très discrets. Leur silence s’expliquerait par le fait qu’en plus de toucher une commission sur le salaire des joueurs, les agents pourraient de nouveau recevoir des honoraires de la part des clubs. Ceci depuis qu’un influent CEO aurait mis fin au gentlemen agreement sur le sujet. Les agents seraient donc pris entre deux feux.

Mais lequel est le moins brûlant ?

Joël Genazzi

Le juge unique

​​​​​La suspension plutôt clémente de deux matches à l’encontre de Joël Genazzi fait un certain sens par rapport aux sanctions infligées pour des gestes comparables cette saison. Mais est-ce que le dossier vierge de celui qui ressemble à un gendre parfait a joué en sa faveur ?

L’éternel débat sur le niveau de sévérité des sanctions restera toujours empreint d’une grande subjectivité. Car si une majorité des gens sondés dans le quotidien vaudois 24heures.ch trouve « juste » la sanction contre Genazzi, une forte majorité des répondants interrogés par lematin.ch estime qu’elle aurait dû être beaucoup plus sévère.

Chauvinisme des uns ou mauvaise foi des autres ?

La vérité se situe peut-être entre les deux, comme souvent.

Bonne semaine à tous 
Stéphane