Share artice.

Article - Signé Stéphane – Les petites dernières

Voici un résumé des derniers événements. Parfois avec un regard différent.

L’arbitrage

La charge du Lausannois Fabian Heldner sur Dominic Zwerger était très dure mais correcte. La direction des arbitres et le juge l’ont même avoué publiquement. Pas sûr qu’ils auraient fait la même chose si Ambrì avait marqué 2 buts durant cette supériorité numérique et éliminé le LHC lors de l’acte deux de la série.

Ambrì n’était pas non plus très content du travail des arbitres ce soir-là. Car l’engagement précédant le but gagnant de Jiri Sekac aurait dû se faire en zone neutre plutôt qu’en zone de défense léventine. Petite erreur, grande conséquence. Les excuses officielles du chef des arbitres n’ont toujours pas consolé le trio Duca-Cereda-Matte. On les comprend.  

Les zèbres en ont remis une couche à Fribourg vendredi. Après quelques excès de zèle au premier tiers, Cédric Borga a refusé le but de Christoph Bertschy en raison d’une faute imaginaire de Miele contre Desharnais. Le ralenti prouve en effet que c’est plutôt le joueur de Gottéron qui commet une faute sur son repli défensif, et non l’inverse. Même si l’arbitre s’est confondu en excuses pour sa grossière erreur d’appréciation, la colère du LHC est légitime.

Il y a d’ailleurs beaucoup de discussions autour des performances du duo Borga et Stolc depuis une semaine, eux qui ont sévi sans briller lors de l’acte 1 des pré-playoffs à Lausanne et lors du match 2 à Lugano. Rencontre au cours de laquelle ils ont oublié, notamment, une faute de Moy contre Fazzini quelques secondes avant la première réussite genevoise.

Les médias

En playoffs, les titres accrocheurs sont légions. On a ainsi ressorti le montant du litige entre McSorley et son ancien employeur à la veille du duel entre Genève et Lugano. Puis deux jours avant l’affrontement entre Lausanne et Fribourg, on a annoncé que la BCF Aréna sera l’hôte du CM 2026 en lieu et place de la Vaudoise Aréna. Un autre dossier à litige. 

Jeudi dernier, c’est le président Hubert Waeber qui a fourni une accroche médiatique en or lorsqu’il a affirmé que la saison de Gottéron ne sera réussie qu’en cas de victoire en quart de finale. Même si tout le monde s’en doutait, il n’était franchement pas nécessaire de le rappeler. Dubé et ses joueurs ont dû apprécier, une nouvelle fois.

La formule des pré-playoffs

Même si elle présente l’avantage de créer deux luttes, une pour la sixième et une pour la dixième place, le format des pré-playoffs est loin d’être idéal. Si on a déjà transformé les séries contre la relégation en mini-championnat pour que les équipes conservent les points accumulés, on pourrait peut-être imaginer une formule semblable pour la lutte des places sept et huit. Genre un match contre chaque équipe. Une idée entendue en coulisses.

Genève

Contre Lugano, les Grenats ont été plutôt bons. Le souci, c’est que les Tessinois ont été un poil meilleurs. À commencer par les gardiens, puisque que l’excellent Gauthier Descloux a échappé un petit puck de plus que Niklas Schlegel sur un tir raté de Marc Arcobello lors de l’acte numéro un. Quand on dit que les séries se jouent sur des détails.

Après avoir récupéré les Vermin, Moy, Jooris, voici que Genève paraphe une entente de trois ans avec Vincent Praplan. Un homme qui serait sur le marché depuis un certain temps malgré son contrat avec Berne. Mais si le Valaisan donne un nouvel élan à sa carrière, Marc Gautschi passera pour un génie du recyclage. De quoi rassurer les écologistes pour la nouvelle patinoire.

De son propre aveu, le directeur sportif fait des pieds et des mains pour rapatrier le grand artiste Linus Omark la saison prochaine. Mais certaines personnes dans l’entourage du GSHC aimeraient bien rappeler à Marc Gautschi que le géant Eric Fehr n’est plus là pour recadrer le talentueux joueur offensif.

Berne

Le grand ménage se poursuit au SCB. Raeto Raffainer et ses acolytes se débarrassent des « mauvais » contrats octroyés par Alex Châtelain. Un peu comme Petr Svoboda l’a fait à son arrivée au LHC. À la différence que la direction bernoise a attendu une année avant de procéder au nettoyage. Le temps de voir passer deux coaches et deux directeurs sportifs tout de même.

En ne participant pas aux playoffs, le club de la capitale a pu déduire le « malus » de 15% prévu dans les contrats des joueurs. Une économie estimée à environ 1 millions de francs selon les informations qui ont filtré dans les médias. En appliquant une simple règle de trois, cela voudrait dire que la masse salariale serait d’environ 7 millions par année. Surprenant.

Rapperswil

« En Suède, on fait comme ça, c’est beaucoup mieux ». Voilà la phrase préférée du coach à succès des Lakers, Stefan Hedlund. Et cela commence à en gonfler plus d’un dans son entourage. À commencer par les arbitres, que le « peu modeste » entraineur ne se serait pas gêné d’incendier récemment lors d’un traditionnel meeting d’avant match entre les arbitres et les membres du staff.

Ses propos plus que désobligeants à l’endroit du corps arbitral suisse se sont propagés très rapidement dans le milieu. Certainement pas de quoi donner envie aux arbitres d’être cléments avec lui à l’avenir.

Ajoie

La bonne nouvelle, c’est que Julien Vauclair serait de retour aux affaires. Il chercherait d’ailleurs activement un gardien étranger pour la saison prochaine. Un portier capable de voler des matches à tous les soirs pour un salaire de 150’000 francs. Du beau, bon, pas cher. Inutile de dire que la tâche s’avère plutôt difficile. Courage à lui.

Les quarts de finale

Contre toute attente, Bienne mène 2-0 contre le grand ZSC. Il y a comme une odeur de surprise dans l’air. Après avoir capitalisé sur les moindres erreurs zurichoises mercredi, les Seelandais ont démontré beaucoup de caractère vendredi pour revenir de l’arrière. Les choix de l’inexpérimenté coach Rikard Grönborg en playoffs seront sûrement remis en question.

Le rugueux Christian Marti s’en sort plutôt bien après son affreux cross-check sur le biennois Mike Künzle en fin de troisième période vendredi soir. Un petit 2 minutes durant le match transformé en 5 minutes par le juge unique samedi matin. Sans enquête, ni de suspension. On a vu des scandales pour moins que ça.

Le premier match entre Fribourg et Lausanne nous a franchement laissé sur notre appétit. Espérons que la série s’enflamme un peu à la Vaudoise Aréna dimanche.

Bonnes séries à tous. Et surtout, restez calme, c’est juste un jeu !
Stéphane