Share artice.

Article - Pré-playoffs de National League : Romandie contre Tessin, deux fois !

C'est ce soir que commencent les pré-playoffs de National League. Des pré-playoffs qui vont être suivis de près en Romandie comme au Tessin, puisqu'il s'agit deux fois d'un duel entre une équipe lémanique face à une équipe du canton italophone de la Suisse. De plus, le vainqueur d'une des séries se mesurera à Fribourg.

Lausanne-Ambrì : Défaite interdite pour le LHC

Duel devant la cage léventine

Lausanne contre Ambrì. Voilà l’une des deux affiches des pré-playoffs qui se joueront ce vendredi, dimanche et éventuellement mardi. Un « Best of 3 » de tous les dangers pour des Vaudois qui n’osent pas penser à une élimination, qui serait alors vécue comme une sacrée déconvenue.

« Si Lausanne se qualifie pour les playoffs, tout le monde trouvera ça normal. Si Ambrì se qualifie, c’est la grosse surprise », entend-on en long et en large ces jours dans les patinoires. Il est vrai que le LHC part favori de ce duel face aux Tessinois. Les Vaudois ont d’ailleurs remporté trois des quatre matches de saison régulière et possèdent un effectif bien plus expérimenté que leur adversaire. Mais parfois, le sport réserve des surprises…

En parlant de surprise, voir Ambrì en pré-playoffs en est déjà une. Relégués très loin du CP Berne il y a encore quelques semaines, les Léventins ont trouvé la force et l’énergie pour dépasser les Ours lors de la dernière journée en alignant une sixième victoire de suite. Et ces succès ne sont pas contre n’importe qui : deux fois Berne, deux fois Fribourg, Bienne et Rapperswil. Soit deux victoires contre le concurrent direct – ce qui prouve que les hommes de Luca Cereda savent gérer la pression – et quatre victoires contre des équipes qualifiées directement pour les playoffs.  

Alors, qui rejoindra Fribourg en 1/4 de finale ?
Jérôme Beuchat

Genève-Lugano : Deux prétendants crédibles pour une place en quarts

Carr face au GSHC

Genève-Servette affronte Lugano vendredi soir aux Vernets dans le cadre de la première ronde des pré-playoffs. Cette série au meilleur des trois matches désignera l’adversaire de Zoug, vainqueur de la saison régulière, en quarts de finale.

Dans le coin droit, Jan Cadieux et Genève-Servette. Dans le coin gauche, Chris McSorley et son HC Lugano. Ce duel pour une place en quarts de finale des playoffs ne se résume sûrement pas à un face-à-face entre les deux entraîneurs. Toutefois, le tout va se dérouler dans un contexte particulier pour le légendaire coach ontarien, en regard de son extraordinaire travail dans le développement du club genevois, et de la bataille judiciaire qui l’oppose encore au GSHC.

Les trajectoires des deux techniciens se croisent à nouveau, après avoir été communes de 2003 à 2011. Durant huit saisons, Chris McSorley a coaché Jan Cadieux aux Vernets. C’est dire si les deux hommes se connaissent bien. Est-ce un avantage, et surtout pour qui ? Impossible de se faire une opinion tranchée. L’expérience sera à coup sûr du côté de McSorley, mais les qualités de Cadieux et de son effectif ont sauté aux yeux de la National League depuis mi-novembre, eux qui ont carburé à 2,24 points par match depuis que le nouveau venu a pris place à la bande.

Si l’on se penche sur ce qui se passe sur la glace, Genève-Servette se présente fort de ses excellentes performances depuis la mi-novembre et une confiance au beau fixe. Lugano, lui, peut compter sur deux renforts étrangers débarqués récemment et qui, chacun dans leur domaine, pourraient donner du fil à retordre aux Aigles.

En effet, les attaquants Shane Prince et Justin Abdelkader, deux profils bien différents, ont rejoint la brigade luganaise. Double national, l’Americano-biélorusse Prince a été intégré à l’aile de Calvin Thürkauf. Ils forment avec le Canadien Daniel Carr (plus d’un point par match) un trio extrêmement dangereux devant le but adverse. De plus, les trois hommes se comprennent à merveille. Champion avec Zoug l’an passé, l’Américain Justin Abdelkader amène, pour sa part, une composante plus physique au collectif tessinois, parfois à la limite de l’intimidation.

Finalement, sur un plan purement chiffré, les deux équipes se sont rencontrées à quatre reprises en saison régulière, remportant chacune trois points à domicile et trois points à l’extérieur. Difficile donc de tirer un quelconque avantage de la glace, même si les deux derniers matches ont été remportés par l’équipe évoluant à domicile.
Jean-Philippe Pressl-Wenger