Share artice.

Article - Kloten-Olten : une finale de rêve qui s’annonce serrée

La Swiss League tient sa Finalissima. Ultra-dominateurs de la saison régulière avec respectivement 124 (!) et 112 points, Kloten et Olten vont se disputer la 14e place en National League l’hiver prochain. Les deux équipes ont été si impressionnantes cette saison que la série promet d’être serrée.

Prenons un peu de recul. En septembre, à l’heure de faire le tour des favoris de la saison, Kloten était proche de faire l’unanimité. Et force est de reconnaître que les Zurichois ont fait le travail et assumé leur statut d’un bout à l’autre. Les Aviateurs, pétris de talents et déjà impressionnants à l’automne, ont encore pris de la hauteur avec la venue du gardien Tim Wolf en licence B, des défenseurs Nodari et Rouiller ainsi que des attaquants Loosli et Ness. Ajoutez à cela, l’entraîneur Jeff Tomlinson, promu en NL avec Rapperswil, qui a fait ses preuves en National League et on comprend vite que le plus difficile est de trouver des points faibles… Thurgovie en a visiblement trouvé un en demi-finale : le box-play avec seulement 56% de punitions tuées. On pourrait aussi parler de cette tendance à tomber dans la facilité et une pression énorme de la part des dirigeants.

De l’expérience chez les Souris

Olten a lui aussi de solides arguments à faire valoir. Devant un Simon Rytz (38 ans) qui ne connaît pas le poids des ans, la défense soleuroise est, elle aussi, très expérimentée avec les arrivées de Leeger, Elsener et Eigenmann qui ont joué en NL cette saison. L’attaque semble un poil moins fournie que celle de Kloten, en cas de pépins, mais depuis que Langenegger et Joggi ont rejoint le groupe, les Souris s’appuient sur quatre blocs solides emmenés par un Gary Nunn en grande forme. L’entraîneur Lars Leuenberger n’est pas en reste face à Tomlinson. Le Saint-Gallois peut se targuer d’avoir ramené un titre de champion à Berne en 2016. Olten n’aura certes pas les faveurs du pronostic, notamment parce qu’il n’a gagné qu’une des cinq confrontations directes cette saison, mais il faudra que Kloten soit au meilleur de sa forme pour décrocher le titre et revenir dans l’élite qu’il a quitté en 2018.

Régis Cerf