Share artice.

Article - Fribourg – Lausanne : La série de tous les possibles

Pronostic de la rédaction : Fribourg-Gottéron vainqueur 4-3

La série de quart de finale de playoffs entre Fribourg et Lausanne penche parfois pour les Dragons, parfois pour les Lions, suivant par quel côté on empoigne le duel. Et forcément, le ticket pour les demi-finales se jouera sur des détails dans cette confrontation indécise.

Si on se base sur le momentum, Fribourg a perdu ses six derniers matches de saison régulière alors que, parallèlement, le Lausanne HC est monté en puissance. John Fust a aussi vu émerger des trios qui fonctionnent bien et les a inscrits avec succès dans la durée. On peut donc actuellement imaginer les Vaudois plus en confiance que leurs adversaires. Même si tout peux vite tourner.

Entre les poteaux, Reto Berra sera un atout majeur pour Gottéron. Solide tout au long de la saison, il donnera une chance à Fribourg de s’imposer lors de chaque rencontre. Dans son duel à distance, le duo vaudois composé de Luca Boltshauser et Tobias Stephan ne démérite pas, sans toutefois vraiment rivaliser individuellement. Le véritable plus pour le LHC, c’est justement qu’il s’agisse d’un duo. En cas de blessure du numéro 1, ça reste très costaud derrière.

La fin de saison en roue libre des Fribourgeois ne semble pas inquiéter le staff. Car durant la saison régulière, il y a aussi eu quelques moments plus rudes à gérer. A chaque fois, l’équipe de Christian Dubé s’en est remise à son jeu et s’en est sortie. Côté Lausannois, un des seuls éléments inquiétants réside dans la difficulté récurrente à transformer les occasions en but. Il avait notamment fallu 44 tirs cadrés pour battre Reto Berra lors de la dernière partie entre les deux équipes. Et ce fut compliqué face à Ambrì en pré-playoffs également.

Au final, l’avantage de la glace pourrait s’avérer important. Fribourg s’est souvent montré implacable à domicile cette saison, porté par son public. La BCF Arena sera à nouveau pleine comme un œuf pour l’Acte I. Ces conditions peuvent transcender les joueurs, mais peuvent aussi rendre le contrôle de leurs émotions plus compliqué. Et ce dernier point risque bien d’être la clé qui ouvrira les portes des demi-finales.
Jean-Philippe Pressl-Wenger