Share artice.

Article - CM: Eviter la dernière place

Reléguée en 2018, puis promue en 2019, la Biélorussie flirte avec l’élite sans pouvoir s’y réinstaller. Elle y était pourtant parvenue, militant dans l’élite entre 2005 et 2018, justement. C’est en 2006, déjà à Riga, que les Bisons avaient obtenu leur meilleur résultat avec un 6e rang final.

Cette année, tout ne tourne pas comme espéré puisque les Biélorusses partagent la dernière place du groupe avec la Grande-Bretagne (4 points). Après cinq parties déjà disputées, un exploit sort du lot. Pour la première fois de son histoire, la Biélorussie a battu la Suède dans le cadre d’un championnat du monde, chose que les Suisses n’ont pas réussi à faire (pour l’instant) en 2021. Toutefois, à ce succès historique sont à ajouter quatre défaites, dont une en prolongation contre les Tchèques et une inattendue face aux sujets de « sa gracieuse Majesté ».

Sous les casques, la pression doit commencer à monter. Car une dernière place ne satisferait certainement personne, ni dans l’effectif, ni dans les hautes sphères de la Fédération nationale.

Un jeune Biélorusse à suivre : Yegor Sharangovich est un attaquant de 22 ans (1m87 / 92kg), coéquipier de Nico Hischier aux New Jersey Devils. En 54 matches de NHL cette saison, il a inscrit 30 points. Il est également le meilleur compteur de la Biélorussie dans ce Mondial, à égalité avec Mikhail Stefanovich et Vladislav Kodola.

La dernière rencontre : C’était le 9 mai 2018 à Copenhague, et Reto Berra était dans les buts. SUI-BLR 5-2. Après 20 minutes initiales intenses, le score était de 2-2 (Vermin et Andrighetto). Ensuite, les Suisses ont fait la différence entre la 40e et la 47e en marquant trois fois (Vermin, Corvi et Meier). Un dernier but inscrit en supériorité numérique. 

Palmarès de de l’équipe de Biélorussie :

N’a jamais remporté de médaille.

Meilleur classement dans un tournoi international : 4e (Jeux olympiques de 2002)